Tuesday 23 October 18h33  Accueil   Plan du site   Liens   Contact  Admin
Etablissements hospitaliers  Mort et handicap  Notre contribution écrite dans les Dossiers de l’Obstétrique n° 329 - Juillet 2004 
Former des professionnels pour accompagner des familles confrontées à la mort et au handicap à l’hôpital, Hélène Dierstein, psychologue clinicienne, formatrice

"Au bout du voyage,

ne pas fermer les yeux,

Garder oreilles ouvertes,

laisser vibrer son cœur"

Tout autant que savoir cette attitude humaine, encore faut-il pouvoir la vivre a l’hôpital, quand au détour d’un soin, d’une admission, d’une naissance, la mort surgit, terrasse et sidère sur place.

Accompagner une réflexion de professionnels de santé dans leur contexte sur un sujet aussi sensible nécessite de poser quelques préalables sur le processus de formation engagé.

Former et non formater, partir de l’être, du sujet, de son expérience de soignant pour réfléchir ensemble a une pratique qui nécessite autant d’humanité que de technicité.

Peut-on être technicien de la relation humaine ? Soyons modestes, tout au plus peut-on envisager de développer une aptitude, une qualité nouvelle dans la rencontre avec l’Autre abattu et/ou déchire par l’annonce de la mort ou le handicap d’un proche.

Alors, il s’agira de proposer :

Une formation qui va donner forme au sens d’un contenant à la fois intellectuel et émotionnel.

Une formation qui va permettre la confrontation des savoir-faire, des questionnements, des conceptions, des valeurs culturelles et personnelles.

Une formation qui va faciliter l’accès à la Re-Présentation de ce que la mort et le vivant sont toujours intimement liés et que ces deux temps fondateurs de notre existence méritent le plus grand soin et un profond respect de la part de chacun.

Une formation où chaque participant est acteur

de son développement, et est reconnu essentiel, unique et remarquable dans la fonction qu’il exerce au sein de l’hôpital.

Comme dans toute formation, ces journées de travail s’appuient sur des référentiels théoriques en tant que repères, appuis conceptuels, éléments de prise de recul.

Mais c’est toute la richesse des interactions entre les participants, les mises en situation qui constituent le point de force du processus engagé.

Charles Peguy écrivait : "C’est en lisant que l’homme se forme et non pas en récitant des manuels".

On pourrait rajouter, c’est aussi en parlant et en écoutent l’expérience de l’autre que je me développe, que je me crée dans ma qualité et ma fonction de soignant... de formateur.

Car au bout du "voyage"...

"Voie, y a, JE"

Il y a, ce Je qui vit

parce qu’il voit.

Article paru dans Les Dossiers de l’Obstétrique / N° 329 / Juillet 2004 ... Liens vers Les Dossiers de l'Obstétrique

haut de page SPIP powered - Réalisation ©2005 SCM